Le pont Mirabeau

LE PONT MIRABEAU

 

          Le pont Mirabeau met en communication directe, d’une part, Auteuil et Passy, et, d’autre part, Javel et Grenelle. Les habitant de ces différents quartiers se plaignaient depuis longtemps et avec raison des difficultés qu’ils éprouvaient à passer d’une rive à l’autre. Entre le pont de Grenelle et le viaduc du Point du Jour, il n’existait en effet aucun moyen de communication.

       Le pont Mirabeau a été construit en 1895, sur les plans de M. l’ingénieur en chef Résal. Il se compose de trois travées. « Les travées de rive ont chacune 34 m.07 d’ouverture, depuis la face du mur de culée jusqu’à la retombée des arcs sur les piles; sur la rive gauche principalement, une partie de cette ouverture est occupée par les quais. La travée centrale a tout juste 100 mètres d’axe en axe des piles: en eaux moyennes elle laisse un passage libre de 91 m. 70 pour la navigation, avec une hauteur sous clef de 7 m. 91.

       C’est l’emploi du métal qui a permis de lui donner cette ouverture de 100 mètres, qu’il eût été impossible d’obtenir avec l’emploi de la pierre.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

        » La portée d’un pont métallique dépasse, en effet, aisément 100 mètres et peut aller jusqu’à plus de 200 mètres. On cite la portée de 122 mètres du pont Platsmouth, celle de 143 mètres du Niagara, de 160 mètres au pont de Pong-Keepsie, de 124 mètres au pont Sakur, dans les Indes. On cite enfin l’ouverture géante de 518 mètres du pont Forth, en Ecosse. »

        Le pont Mirabeau est un des plus beaux ouvrage d’art jetés sur la seine à la traversée de Paris.

Retour

Be Sociable, Share!
  • Twitter
  • Facebook
  • email
Ce contenu a été publié dans Histoire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *